Une parenthèse québécoise groupée

 

Tour du Québec en famille et amis

Il y a presque 16 ans, je quittais pour la première fois le sol français par les airs. J’accompagnais ma sœur, mes parents ainsi que tous mes oncles et tantes au pays des grands espaces : le Canada. Plus exactement, nous partions pour le Québec rejoindre des amis de longue date de mes parents. À 14 ans, il est délicat d’évaluer la chance que l’on a de pouvoir partager de si gros voyages avec sa famille. Ce dernier a cependant toujours eu un écho particulier dans mon parcours. Le caravaning des grands espaces, les fous rires, les moments de partage, les nouvelles rencontres, l’ouverture vers une culture différente. Toutes ces petites choses marquent l’adolescence et ont très probablement initié mon goût prononcé du voyage.

Alors, au cours d’un énième rendez-vous pour les vendanges chez nous, combiné au 65ème anniversaire de Marcel, une nouvelle idée germe. Celle de réitérer le voyage de 2002 pour fêter le soixantième anniversaire de Daniel.

Depuis un an et demi, nous préparons donc ce voyage à 24 à travers le Québec, sans que Daniel n’apprenne quoi que ce soit de notre arrivée. Il s’agit déjà d’un exploit en soi.

En ce vendredi 15 juin 2018, Marcel, Pierre et moi prenons la direction de l’aéroport pour récupérer les 9 premiers Français, pendant que Louise-Ann finit les préparatifs et  nous devance sur la route menant à St-Ubalde. Une excitation particulière se fait sentir. Il faut dire qu’il est rare de réussir à rassembler deux fois le même groupe à 16ans d’intervalle, encore plus d’y rajouter quelques amis supplémentaires. Louise nous attend de son côté, à la Maison Denis de St-Ubalde.

 Après deux heures de route depuis Montréal, nous arrivons à la Maison Denis dans laquelle nous apercevons notre ami Daniel en pleine  discussion avec Louise et Nancy. Nous entrons par l’arrière pour lui faire la surprise en laissant à l’extérieur les amis qui n’avaient pas participé au voyage en 2002. À la vue des premiers arrivés, Daniel ne semble pas comprendre ce qui se passe. Au moins, il paraît ravi de nous voir. Cinq minutes plus tard, nous faisons entrer les 4 derniers restés à l’extérieur : Jean-Luc, Nelly, Francis et Honorine. C’est à ce moment que Daniel laisse entrevoir ses premières émotions. Il ne comprend cependant pas l’absence de Nadine et d’André-Gérard.

De manière à préserver la surprise du lendemain, je lui indique qu’ils ne peuvent pas venir en raison de problèmes administratifs. Il s’ en suit une première soirée autour d’un repas commun marquant réellement le début du voyage.

 

Samedi le 16 juin 2018

Après une nuit nous ramenant au temps des colonies de vacances, dans une maison Denis en ébullition, tout le monde se regroupe dans le salon pour pratiquer les chansons écrites en l’honneur des anniversaires de Nadine et Daniel.

 

Par la suite, nous sommes invités par Louise à se rendre à leur chalet du Lac Blanc. Il s’en suit un BBQ de groupe avec de nouveaux amis Québécois, des tours de bateau, du wakeboard et des parties de pickball. Daniel apprend à cette occasion qu’une grande fête se prépare pour lui, le soir même, sous le chapiteau.

Les amis sont convoqués pour la fête vers 18h30 pour l’apéro et le repas. Nous sommes une centaine de personnes. La soirée suit son cours entre rigolades, bonne nourriture, prestation hilarante de Nancy. Daniel ne sait pas encore que France-Lyne est en route avec Nadine et André-Gérard.

De manière à mettre en scène leur arrivée, j’ai décidé de faire croire à Daniel que mes parents avaient envoyé un message vocal. Cette annonce seule suffit à Daniel pour laisser échapper  ses premiers signes d’émotion. Alors, au moment où je fais semblant de lancer l’enregistrement sur mon téléphone, la voix de Nadine résonne dans le micro et envahit le chapiteau. Après 10 secondes de lecture, Marcel fait entrer mes parents sous la toile de manière à ce que Daniel puisse les voir. Pour la première fois, ses émotions se libèrent complètement. Il faut dire qu’après la grande peine de ne pas les voir la veille, la joie du moment n’en est que décuplée.

Nadine a encore joué de sa plume pour venir toucher Daniel au plus profond avec ce lien d’amitié qui les unit depuis 40 ans.

Une grande partie de l’assistance connaissant Nadine et André-Gérard, nous avons également  profité de l’occasion pour souligner les 60 ans de Nadine. Amandine et moi avions préparé un texte qui a été lu par mes tantes, Francis et moi-même.

La fête continue en musique et en danse jusqu’aux petites heures du matin.

 

Dimanche, 17 juin 2018

Francis et Marie-Josée nous invitent dans leur magnifique propriété au bord de la St-Maurice a St-Jean des Piles. En franchissant la porte, nous sommes stupéfaits par l’harmonie qui règne dans cette grande et magnifique maison. Les espaces sont décorés à la perfection. Les grandes baies vitrées donnent une vision directe sur la rivière et les jardins entourant la maison. Chaque détail est à sa place. Il y a même un hélicoptère dans ce décor de carte postale.

L’accueil que nous réservent nos deux hôtes est à la hauteur de l’environnement dans lequel nous sommes et permet à tout le monde de s’y sentir à l’aise. Francis propose des tours d’hélicoptère à tous. De là haut, la vue est exceptionnelle, tout le monde en prend plein les yeux, d’autant que Francis sait faire partager sa passion de l’hélico et son amour de sa région.

Le repas est plus que délicieux et les surprises continuent avec un tour de bateau-mouche guidé le long de la Rivière St-Maurice.

Moments de partage, d’échanges, entre découvertes et chants franco-québécois. Pendant ce temps, Marcel et Pierre sont partis en catimini chercher les 6 derniers Français se joignant à ce périple.

Après une journée riche en nouvelles expériences, nous rentrons à la Maison Denis. Nous faisons traîner les discussions et la préparation du diner jusqu’à 21h30, moment auquel les 6 derniers convives font leur entrée. Daniel a une nouvelle surprise et comprend enfin qu’un voyage plus long se dessine. Pour la première fois, il ne dirige pas les débats et ce Grand Organisateur va devoir s’habituer à suivre le groupe. Les détails du trajet ne lui seront révélés qu’au compte goutte jour après jour.

 

Lundi le 18 juin 2018

Nous nous préparons pour se diriger vers l’Ile d’Orléans. Les amis Français désirent faire une randonnée dans la région alors que Louise-Ann, France-Lyne, Nanou et Nelly se dirigent directement vers l’Ile pour assurer les préparatifs.

Tout le monde se rejoint à l’Auberge Chaumonot vers 16h00. Cet endroit est situé au milieu du fleuve St-Laurent et au-delà du panorama qui s’ouvre à nous, chacun découvre une place conviviale rapidement adoptée. On distribue les chambres, on prend l’apéro sur la terrasse pendant que Joëlle prépare le souper avec sa brigade!

Soirée très festive, nous sortons la guitare et mon oncle Pierrot fait vibrer ses cordes vocales bien suivi par tout le monde. Les peurs de certains quant à la taille du groupe sont vite dissipées par l’osmose qui s’installe rapidement entre tous.

 

Mardi le 19 juin 2018

Marcel nous quitte pour la journée. Après un copieux petit-déjeuner, nous prenons la direction de la Chute Montmorency. Après une petite marche de 45 minutes, nous nous installons pour le déjeuner sur la terrasse du restaurant de la Chute.

Le ventre bien rempli, nous prenons tous la direction de la Chute en bas de laquelle, chacun peut voir la beauté du site. Inutile de dire que nous sommes peu à nous en approcher car la bruine qui s’en dégage et plus que rafraîchissante.

De retour sur l’Ile d’Orléans, nous nous rendons à St-Francois, à la pointe de l’Ile où nous pouvons admirer du haut du belvédère l’infinité des berges du St-Laurent.

De là, nous retournons au Chaumonot où, encore une fois, Joëlle a préparé le repas. Cette fois, des pâtes avec une sauce à l’agneau délicieuse! Marcel est de retour pour le souper, étant revenu de Montréal en hélicoptère avec un couple d’amis.

La soirée ne s’éternise pas, chacun ayant besoin de se reposer.

 

Mercredi le 20 juin 2018

Ce matin encore, le groupe aura une belle surprise, celle de pouvoir survoler les alentours de l’Ile d’Orléans en hélicoptère. Chacun a pu évaluer la vitesse de vol lorsque David, le pilote, a longé le fleuve St-Laurent à seulement dix mètres de la surface de l’eau. Après ce début de matinée riche en émotions, nous prenons la direction de la Ville de Québec. Nous nous rendons au Cercle de la garnison, club privé dont fait partie Marcel, où un délicieux repas nous attend dans un cadre enchanteur. À notre plus grande joie, Francis et Marie-Josée ont pu nous rejoindre pour partager ce moment.

Marcel a demandé à son ami Robert Filion de guider le groupe à travers une découverte historique de la ville de Québec. Sa connaissance en est impressionnante et chacun s’est laissé transporter par la qualité de sa prestation.

Par la suite, chacun se disperse dans la Ville de Québec pour voguer à ses occupations. Nous convenons de se retrouver au Château Frontenac deux heures plus tard pour rentrer sur l’Ile. De mon côté, je retrouve une amie que je n’avais pas revu depuis mon master il y a 7 ans. Elle a en effet vécu en Guyane avant de s’installer à Québec il y a un an. Tu reconnais facilement un lien d’amitié lorsqu’après autant de temps, tu as l’impression de reprendre des échanges comme si tu avais vu l’autre la semaine d’avant. Tu le reconnais également à l’hospitalité simplifiée, « si tu as besoin, tu dors à la maison ». Et puis, revoir un/une amie à l’étranger, c’est l’assurance de se conter des parcours complètement différents, et d’y ajouter une touche exotique. Après deux heures, il est donc temps de rejoindre le groupe.

Notre dernière soirée à l’Ile d’Orléans s’opère autour d’un bon repas préparé par toutes les matantes qui s’y trouvent!

 

Jeudi le 21 juin 2018

Ce matin, nous prenons la direction de la Gaspésie. En chemin, les collines vallonnées de la région de Charlevoix offrent des décors à couper le souffle. Le fleuve St-Laurent suit tout notre parcours et offre des perspectives hallucinantes, notamment depuis la Baie St-Paul et le Manoir Richelieu où certains font halte.

Nous arrivons à St-Siméon pour prendre le traversier nous permettant de passer sur la rive Sud du St-Laurent. Comme il n’est que midi, nous prenons le temps de manger avant d’embarquer. Le départ n’est prévu qu’à 14h00.

La traversée en soi est un spectacle. Elle offre son lot de découvertes de la faune locale dont font partie les bélugas.

Une heure plus tard, arrivés à Rivière-du Loup, nous reprenons la route en direction du Parc du Bic. Une nouvelle surprise attend le groupe, France-Lyne y a réservé une nuit en yourte. À notre arrivée, chacun prend possession de la yourte qui lui a été attribuée. Nous sommes en pleine forêt, au bord du fleuve dans un décor qui dépayse tout le monde.

Après que chacun se soit bien installé, nous profitons d’une heure de battement pour aller marcher dans le parc avant le dîner.

 

Nous allons tous manger à Rimouski dans une brasserie réservée par Marcel.

La journée se terminera suivant un degré de lucidité variable. En effet, certains n’allumeront pas leur feu dans la yourte avant de se coucher et devront se rapprocher un peu plus près de leur partenaire pour compenser.  Il est beau de voir qu’après tant de temps de vie commune, il faille inventer de tels scénarios pour se réchauffer en couple!

 

Vendredi le 22 juin 2018

Une randonnée est prévue après le petit-déjeuner. Marcel et Louise-Ann, quant à eux, iront à Rivière-du-Loup en raison des obsèques d’un membre de la famille de Marcel.

De notre côté, cette randonnée est l’occasion de découvrir les beaux paysages du Parc Provincial du Bic.

Après cette marche, tout le monde se retrouve et prend la direction de Percé à 5 heures et demi de route. Un long voyage en voiture nous attend cet après-midi mais est compensé par des décors une nouvelle fois grandioses, le long de la rive sud du St-Laurent.

Le groupe retrouve à 21 heures, Marcel, Louise-Ann, Louise ainsi que Francis, Marie-Josée et Édouard leur Fils le plus jeune. Ces trois derniers sont arrivés par la voie des airs pour partager ce moment gaspésien. Tous ensemble nous savourons les bulles portées par Marie Jo et Françis et dansons sur la perle que nous a dégotée Louise, pour la circonstance à son cours de country: « Gaspésie » d’Irvin Blais.

La nuit étant tombée, le paysage alentour reste caché pour ce soir. Une belle surprise nous attend lorsque nous découvrons notre lieu de vie pour les 4 prochaines journées: de jolis chalets en bois, spacieux et confortables.

 

Samedi 23 juin 2018

En ouvrant les yeux ce matin vers 3h15, le dégradé de couleurs s’offrant à ma vue est d’une rare pureté. Plus tard, chacun pourra découvrir en face de son chalet, le Rocher Percé. Il s’agit d’un massif séparé du continent par l’érosion des eaux océaniques. Il offre une perspective magique depuis chacun des chalets. Les Familles Landry et Paquin n’ont pas fait les choses à moitié mais à la perfection!! Tout le monde peut apprécier la beauté du lieu dans lequel il se trouve. La journée se déroule entre tour d’hélicoptère pour certains, pétanque et relaxation pour d’autres.

 

Elle se ponctue également d’une randonnée sur les hauteurs de la ville de Percé. Tout le monde se rejoindra en fin de journée au Biard, restaurant avec vue sur le Rocher et l’océan. Un chansonnier donne le ton de la soirée en cette journée de veille de la fête nationale Québécoise. Le groupe s’illustrera encore dans le restaurant, bien entraîné à pousser la chansonnette. L’ambiance est assurée par les chansons franco-québecoises reprises par tous dans le restaurant. Pierrot en ira même de son heure de gloire en prenant la guitare et le micro pour entamer l’Epervier d’Hugues Aufray.

Un concert est organisé par la ville de Percé pour la fête Nationale et le moment musical du voyage se poursuit dans cette atmosphère festive. Chacun rentrera à son rythme.

 

Dimanche 24 juin 2018 : visite de l’Ile Bonaventure et de ses Fous de Bassan.

Nous embarquons à 11 heures sur le bateau qui nous mènera jusqu’à l’île. La traversée est agréable et nous pouvons admirer les petits pingouins ainsi que les Fous de Bassan survolant l’océan autour de nous.

Nous débarquons sur l’Ile à midi, mangeons une bouchée et partons, chacun à notre rythme pour une randonnée menant jusqu’à la colonie des Fous de Bassan. On y apprendra qu’ils sont 48000 couples à nicher sur l’Ile et qu’il s’agit du seul endroit au monde où il est possible de contempler ces oiseaux d’aussi près.

Après la prestation de notre guide naturiste, nous devons retourner pour reprendre le bateau a 16h00, ce qui fut fait, malgré une certaine peur de ne pas pouvoir tous embarquer en même temps en raison du nombre de personnes qui souhaitaient aussi repartir….

De retour au chalet, Louise-Ann, France-Lyne et Pierre nous quittent car ils doivent aller à Cap d’Espoir pour récupérer les homards qui avaient été commandés pour le dîner. Le reste du groupe se détend avec pétanque et repos.

On se rendra tous à la salle communautaire, car la température est fraîche au point de ne pas pouvoir manger dehors comme nous l’avions prévu.

Le repas de homard fait fureur, tout le monde peut apprécier la fraîcheur de ce produit local. Nous nous sommes appropriés la salle communautaire et nous pouvons savourer tous ensemble ce moment.

Le groupe vit ensemble depuis maintenant plus d’une semaine et chacun se sent suffisamment a l’aise pour aller de sa petite révélation sur les autres. Certains même, comme Daniel tendent la perche aux petites histoires. Un très bon moment de partage entre amis.

 

 

 

Lundi 25 juin 2018 : visite du parc Forillon

Aujourd’hui, à l’exception de quelques uns, choisissant de rester au chalet pour profiter des lieux, le reste du groupe décide de  partir randonner dans le Parc National de Forillon situé au Nord-Est de la Gaspésie ou de se rendre dans la Ville de Gaspé.

A Forillon, deux petits groupes sont constitués selon la forme et les capacités du moment. Le premier pourra atteindre la pointe du Parc en longeant la côte, le second se rendra au sommet du mont St-Alban pour rejoindre un belvédère offrant une vue panoramique exceptionnelle.

Nous nous rejoindrons tous en fin de journée à Percé, pour partager notre dernière soirée gaspésienne sur les bonnes saveurs d’un repas périgourdin préparé par Nanou.

Là encore l’osmose est au rendez-vous et nous apprendrons, à tour de rôle, la manière dont certains couples se sont rencontrés.

 

Mardi 26 juin 2018

Il est temps de s’arracher de ce petit coin de paradis en reprenant la route vers Montréal. Inconsciemment, ce moment marque aussi l’arrivée progressive de la fin du voyage. Cette journée de route nous permet de découvrir la côte sud de la Gaspésie, puis elle nous conduira à travers la magnifique vallée de la Rivière Matapédia. Nous ponctuerons notre route de quelques arrêts pour admirer les pêcheurs à la mouche, une chute et la remontée des saumons dans la rivière.

Nous terminons cette journée de route à Métis-sur Mer à  l’Auberge du grand fleuve. Un nouvel endroit chaleureux et tout confort, propriété de compatriotes français venus s’installer il y a 24 ans. Nous avons le temps de profiter du coucher du soleil avant de déguster un excellent repas gastronomique.

 

Mercredi le 27 juin 2018

Après un délicieux petit-déjeuner de crêpes et produits du terroir, le groupe se prépare pour continuer doucement vers Rosemère où habitent Marcel et Louise-Ann. Comme il faut 5 heures pour s’y rendre, nous faisons escale à St-Roch des Aulnaies où nous sommes attendus pour midi. Daniel a réservé dans un restaurant que fréquentaient ses Parents et où nous mangeons typiquement Québécois, soupe aux pois, ragoût de pattes de cochon, cipâte à la viande sauvage et pour finir, le fameux pouding chômeur….un gâteau blanc au sirop d’érable! Bien repus, nous continuons notre route chacun à notre rythme.

Nous arrivons à Rosemère en fin de journée et profitons tous ensemble d’un apéritif en terrasse.

Chacun sait où il dormira ce soir, des chambres sont réservées à l’Hotel du Spa Finlandais, à une dizaine de minutes à pied de chez Marcel et Louise-Ann.

Le traiteur, Vincent, a préparé de très bonnes choses pour nous: Mini Burgers de viande sauvage ou de veau, mini sandwiches à la viande fumée, sandwiches de légumes grillés, trempette de légumes, fruits et mignardises! Une très belle soirée où les Filles de France-Lyne et leurs conjoints, de même qu’Arthur et Henri et bien sûr Joëlle étaient de la fête! Cette fois-ci, le groupe de 2002 est au complet.

 

Jeudi le 28 juin 2018

Avant-dernière journée au Québec, des petits groupes se forment et chacun d’eux organise sa journée en fonction de ses goûts. L’avant-midi est consacré au magasinage au Centre d’achat de Rosemère pour les filles, les garçons ont préféré rester au Manoir et jouer à la pétanque.

Vers 16h00, on se décide enfin à bouger pour aller à Montréal. Je suis de mon côté avec Marcel. Ce dernier nous fera faire le tour du Mont Royal, une visite de certains quartiers de la Ville et nous terminerons par le Marché Jean-Talon. En chemin vers le restaurant, nous faisons un arrêt dans une église italienne. En discutant avec le curé, celui-ci nous indique directement qu’il est le curé de la mafia. Ça pose les bases d’une discussion tout ça ! Il n’en reste pas moins sympa et intéressant au point de nous expliquer toute l’histoire de son église.

Pierrot, France-Lyne et Louise-Ann partent de leur côté vers la rue St-Denis pour magasiner. À 19 heures, nous nous retrouvons tous pour le dîner au restaurant grec Ouzeri. Nous y mangeons très bien et à profusion!

 

Vendredi le 29 juin 2018

En cette dernière journée de voyage, tout le monde ressent le besoin de digérer et profiter ensemble des derniers moments. La journée s’articule donc au Manoir autour du BBQ, du bon vin, du terrain de pétanque et de l’anniversaire de notre Hono internationale.

Après le repas, quelques uns font la sieste un peu partout dans le salon. Des moments de repos et d’arrêt appréciés par tous avant de reprendre la route pour une dernière fois en direction de l’aéroport. Après le départ de Daniel la veille, de Louise en début d’après-midi, c’est au tour de Louise-Ann et France-Lyne de dire au revoir au groupe avec une émotion à la hauteur de l’intensité de ce voyage exceptionnel à tous les égards.

Tout le monde choisira de s’arrêter visiter les bureaux de Marcel à Boisbriand.

Finalement, arrivés à l’aéroport autour de 17 heures, il est temps pour Pierre, Marcel et moi-même de dire au revoir au groupe. Chacun sait en passant la porte de l’aéroport qu’il vient de vivre un périple exceptionnel et hors normes. Seul le temps permettra de prendre conscience de la chance d’avoir vécu tous ensemble un tel voyage. Ils sont rares les moments dans la vie où l’on arrive à voyager avec toute sa famille et leurs amis. Et c’est bien parce que nous en sommes tous conscient que l’osmose a été si bonne tout au long du voyage…

Aussitôt rentré, aussitôt reparti. Je passe en effet 4 jours au lac des Français avec toute la famille Paquin. Nous y serons 11, de quoi assurer une réacclimatation progressive à la vie solitaire. Mais aussi et surtout une bonne occasion de passer du temps entre amis.

Je terminerai cette parenthèse québécoise chez Louise-Ann et Marcel, avec lesquels j’écrirai cet article. Voilà de quoi inscrire cette amitié franco-québécoise jusque dans l’écriture de nos aventures communes, elles aussi authentiques!

Une dernière soirée artistique offerte par Marcel en compagnie de mon ancien directeur, me permettra de découvrir la magie se détachant des doigts du pianiste Italien Einaudi. Une belle manière de rediriger mon esprit vers les grands espaces qui l’attendent à partir de demain dans l’Ouest. En prenant un peu de recul, je me fais la réflexion des grands bouleversements auxquels je soumets mon corps et mon esprit, entre le voyage culturel tout confort à 24 d’un côté et en nature, au minimum, en solitaire de l’autre. Quoi de mieux pour vivre dans notre société moderne que de développer une capacité d’adaptation totale…

20 commentaires sur “Une parenthèse québécoise groupée”

  1. Voyage bien rendu par ta plume et un peu la mienne! Dommage que certaines photos n’apparaissent pas Amaury…tu peux y jeter un coup d’œil! Bonne route dans l’ouest et à très bientôt j’espère! xxxx

    1. Pas qu’un peu la tienne, tout l’article s’est fait ensemble 😉!
      Je ne vois pas de problème sur les photos de mon côté, peut être qu’il y a un pb avec mon amis apple… 😁😉
      Encore merci pour votre accueil grandiose à tous les deux!! Se sentir comme à la maison à plusieurs milliers de km il n’y a pas beaucoup de places où j’ai pu le ressentir!! C’est sur qu’on se revoit tout bientôt en France où au Québec, nous verrons bien… 😁

    1. Merci! Je crois que c’est un début de soixantaine réussit Mr Gingras!! À la hauteur du personnage en tout cas 😉 On se voit bientôt!! 😁

  2. Bonjour Amaury,

    Je me suis replongée avec délectation dans ces deux semaines que vous nous avez organisées et que nous ont permis et offert nos amis québécois. Ce qui semblait a priori difficile vu le nombre de personnes, est devenu tellement simple et fluide pour nos amis, qui nous ont encadrés et dorlotés tout au long de cette belle et inoubliable découverte du Québec et de la Gaspésie !!!! Mais ce dont je me souviendrai le plus, c’est de votre générosité, de votre disponibilité, et combien tout devient simple avec vous.
    Merci mes chers amis québécois,
    Merci mon cher neveu.
    je ne pense pas que je referai un voyage pareil.
    Gros bisous à vous tous
    Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci,…………………………………………………………….

    MM

  3. Hep la jeunesse, je maintiens notre deal et te laisse ce petit mess. Top que tu es pu retrouver tes proches et passé ces bons moments. Pas grand chose à rajouter si ce n’est les citations et proverbes qui clôture chaque message 😀
    « il y a les amis, la famille et puis il y a les amis qui deviennent une famille »
    Et pour finir « les petits moments d’aujourd’hui deviennent de précieux souvenirs de demain »
    A ploush poulet

    1. Salut l’artiste!! Comme d’habitude, un plaisir d’avoir les petits proverbes!! Et toujours très adaptés au sujet, je vais finir par croire que tu lis tous mes articles… 😁

  4. Et oui, magnifique voyage dans une Gaspésie à couper le souffle.
    Mais surtout un team Québécois qui nous a organisé ces 15 jours de main de maître, avec un groupe (24) qui a été véritablement à la hauteur.
    Et bien entendu, par dessus tout ça, la fête à Daniel, forte en émotions et en joie. Encore une fois, Bravo à Loulou d’avoir pu garder le secret pendant les neufs longs mois qui ont précédé.

    Ton copain Lolo a raison ,Amau,
    La Famille, les amis, les Familles donc les souvenirs en commun, le temps qui passe,…. dans une convivialité et une fraternité a faire des envieux.

    Bonne route et profite de tout, mon Fils

  5. Merci à tous pour le magnifique voyage en Gaspésie,et encore bravo pour l’organisation.Cela restera gravé dans notre mémoire pour toujours.Les canards du chaubier.

  6. Désolée pour le retard mais les Terrassonnais nous attendaient de pieds fermes!!! et Bravo pour vos plumes croisées avec Louise-Ann et la restitution de ce merveilleux voyage. Que d’émotions et quelle belle harmonie.Ce sont les plus belles vacances de ma vie, jamais je n’avais lâché prise comme cela. Il n’y a pas de mots assez forts pour remercier Marcel et Louise-Ann, Pierre et Franceline, Louise, Pep’s et Toi, sans qui, cette aventure humaine exceptionnelle n’aurait pas pu avoir lieu. J’ai toujours le souvenir de la façon dont vous êtes partis comme des V2 avec Marcel après avoir rebondi sur la phrase de Loulou en 2016, vos plans esquissés, vos calculs, votre complicité et vos étoiles dans les yeux, les idées qui jaillissaient chez Louise-Ann, Franceline et Pierre. Restait à pousser la charrue jusqu’au bout du champ et vous l’avez fait alors 1 000 Bravos, 1 000 Mercis pour tout le bonheur que vous nous avez procuré à être Ensemble. Cela sans que Daniel ne se doute de rien, je dois ajouter moi non plus d’ailleurs!!! car j’avais oublié que nous rentrions tous 2 dans la 6 ème décennie par la même porte : la porte 2018. Trop fort.

  7. Coucou cousin
    Sur la route du retour des vacances on prend enfin le temps de te lire. On s’est régalé de connaître tous les détails de ce beau périple. Plus qu’un très beau voyage c’est une magnifique aventure humaine.
    Merci de nous la faire partager 😁
    Céline et Cyril 😚

  8. Bon, après un petit intermaide dans ton pays natal, voila une remise en jambe autour du Mont Rainier qui a due te faire du bien.
    Vu le rythme soutenu, tu dois être en pleine forme.
    Fais gaffe à la faune et Bon Vent pour la suite.

  9. En complément du commentaire de Pep’s, prend le temps d’écouter le journal de 8 heures sur France Inter du jeudi 23 août 2018. Cela te prendra 5 minutes. En attendant bonne route vers de nouveaux horizons. BIZ et à +.

  10. Que se passe-t-il dans ce groupe qui grossit au fil des ans et qui reste si harmonieux, convivial et chaleureux au possible ?
    Quelle chance nous avons…
    Quel bonheur de vous avoir !
    Les Robins pour la liaison,
    Et toujours l’envie de se revoir !

    1. D’humeur poète tatie! Oui nous avons tous de la chance de s’avoir les uns les autres finalement… 😙 Belle définition pour une famille et des amis non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *